Laboratoire d'Informatique de Grenoble Équipe Ingénierie de l'Interaction Homme-Machine

Équipe Ingénierie de l'Interaction
Homme-Machine

Syseo

contrat ANR, nov. 2010 - juillet 2015

http://syseo-anr.fr/

Jusqu'à récemment les spécialités qui se prévalaient de l’imagerie médicale étaient pour l’essentiel issues des plateaux techniques de radiologie. Ainsi, depuis ces dix dernières années, les efforts se sont portés essentiellement sur la mise en place de stations logicielles d’interprétation et d’unités d’archivage pour des équipements lourds (IRM, SCANNERS). Le montant de ces solutions est en rapport avec le prix important des appareils connectés et les gains engendrés par l’économie des films. Cette stratégie de déploiement axée principalement autour d’hôpitaux publics a fini par pénétrer fortement les établissements privés suite aux incitations de l’Etat pour archiver les clichés des patients et passer au tout numérique. Cette démarche est toujours d’actualité aujourd’hui et elle apporte un réel confort de travail au Manipulateur En Radiologie (MER), et in fine au radiologue. La production d’images non radiologiques (images, vidéo) et l’exploitation de celles-ci est plus ardue dans des spécialités telles que l’endoscopie digestive où l’image est acquise, interprétée et exploitée directement par le médecin en temps réel et sans l’aide de manipulatrice. Ce mode de fonctionnement « temps réel » rend difficile la mise en place d’outils d’acquisition ou de diffusion des images : seule une solution globale, toute en un, peut permettre leur émergence en bloc opératoire.

Le projet Syseo a pour ambition la conception d’une chaine de processus collaboratifs qui permettra aux endoscopistes Hépato-Gastro-Entérologue de produire des images nouvelles et de les archiver facilement. L’ergonomie logicielle et l’exploitation de nouveaux dispositifs doivent prendre en compte ces contraintes temps réels afin de ne pas allonger la durée d’un examen d’une part, tout en augmentant la qualité des soins d’autre part. Cette préoccupation passe inéluctablement par la confrontation des images acquises durant l’examen avec les images antérieures du patient ou celles de ses examens radiologiques ou autres examens morphologiques. Si la production d’images toujours plus significatives est une condition importante en amont pour l’adhésion à de tels systèmes, le projet Syséo intervient également en aval afin de le rendre collaboratif. Ainsi, un praticien gastroentérologue doit pouvoir rapidement solliciter un confrère, proche ou éloigné, pour un avis complémentaire ou accéder efficacement à une banque d’images à visée diagnostique pour conforter une observation délicate. De même, un spécialiste doit pouvoir archiver ou soumettre une image rare dans un objectif pédagogique. A l’instar du marché des assistants personnels, une solution complète, ergonomique, hyper-communicante avec des points réels d’innovation doit permettre de pénétrer le segment captif et porteur de l’imagerie en gastro-entérologie, tant au national qu’à l’international. Les préconisations de la Haute Autorité de Santé (HAS) en matière de suivi des patients conduisent cependant beaucoup de praticiens à réfléchir comment s’armer et tirer bénéfice d’outils qui peuvent pourtant engager leur responsabilité. Un pas que les radiologues ont franchi plus simplement de par la nature même de leurs examens. Une démarche à réaliser pour les endoscopistes gastroentérologues pour valoriser leur savoir-faire et tirer parti des projets d’urbanisation informatique de leur établissement de soin.

Contact

Gaëlle Calvary, Yann Laurillau, Joëlle Coutaz

Partenaires

31 partners coordinated by UCL,
Hospices Civils de Lyon,
Institut polytechnique de Grenoble,
Université Blaise Pascal,
Université d’Auvergne,
Yansys Médical