Laboratoire d'Informatique de Grenoble Équipe Ingénierie de l'Interaction Homme-Machine

Équipe Ingénierie de l'Interaction
Homme-Machine

Plasticité des interfaces homme-machine : concilier variabilité du contexte et stabilité de l'interface à travers le concept de perle

In Doctorat de l'Université de Grenoble. 174 pages. 2014.

Laure Martins-Baltar

Résumé

Avec les évolutions technologiques, les contextes d’usage en termes d’utilisateur, de plateforme et d’environnement se diversifient et changent dynamiquement au fil de l’interaction. Cette variabilité complexifie l’interaction notamment par le paradoxe qu’elle pose entre, d’une part, profiter de cette variabilité nouvelle et d’autre part, assurer une certaine stabilité à l’utilisateur. Il apparait alors nécessaire d’ouvrir l’ingénierie de l’interaction homme-machine au multi* (multiacteur, multidispositif, multiservice et multidonnée) offrant ainsi des bases propices à un raisonnement selon deux points de vue : le Temps rendant explicite le phénomène d’évolution et l’Espace offrant un point de repère dans l’organisation et la structure de l’IHM.
En réponse au paradoxe, nous proposons une nouvelle génération d’IHM, les IHM perlées, fondées sur le concept de Perle. Informellement, la Perle est une collection offrant un aperçu de l’ensemble des entités clés et des relations d’ordre social issues du monde réel, nécessaires lors de la réalisation de la tâche de l’utilisateur. Formellement, la Perle est une hyper arête de l’hypergraphe capable d’expliciter la relation qui lie les différents éléments d’une collection. La méthode de conception des IHM perlées s’inspire du modèle d’état de [Chi, 2002], prenant l’allure d’un processus de visualisation structuré en quatre étapes adapté à la Perle.
Le concept de perle est conçu et évalué, dans la thèse, pour le domaine médical de la gastroentérologie, mais il est général à l’ingénierie de l’interaction homme-machine.